2 mn
un jeune senior assis sur un canapé porte un caque audio

Quinquas, vos oreilles sont précieuses

20.01.20

A 50 ans, c’est normal d’entendre moins bien. Sauf que, contrairement à la vue, l’ouïe passe un peu à la trappe. Pétri de mauvaise foi, le jeune senior reproche à son ado de ne pas articuler et à ses collègues de chuchoter. Voici quelques conseils pour éviter tout malentendu. 

Le son d’humilité

Quand vous ne parvenez plus à lire les caractères du pot de confiture ou à l’inverse quand vous déchiffrez in extremis les panneaux routiers, vous faites quoi ? Vous filez chez l’ophtalmo. Car, à vos yeux, c’est important. Pourquoi réagir autrement quand il s’agit de vos oreilles alors que « leur vieillissement est un phénomène naturel », comme le note la Fondation pour l’audition ? A partir de cinquante ans, la presbyacousie est inéluctable. Il faut juste effectuer des bilans auditifs rapprochés (tous les 3 ans) auprès de votre médecin ORL. Vous pouvez aussi vous auto-tester en ligne (sur www.auditionsante.fr) ou par téléphone en expérimentant le fameux test « Hein ? »*. Dans tous les cas, pas de panique !      

www.hein-test.fr

A l’écoute de sons apaisants

En musique, les silences sont des sons à part entière. On pourrait d’ailleurs les ranger dans ce qu’on nomme aujourd’hui les « pauses auditives ». Et à cinquante ans, quand on est actif, les moments de détente sonore sont de précieuses parenthèses. Il font donc proposer à vos oreilles d’autres fréquences que celles générées par un brouhaha professionnel décuplé par la mode des open spaces. Ce qu’il faut, c’est prendre régulièrement des bains de forêt (shinrin-yoku), pêcher au bord d’un étang, fréquenter des lieux où le calme règne (musées, bibliothèques…) et surtout écouter des sources relaxantes (musicothérapie) qui n’agressent pas vos tympans.

Mieux entendre, c’est vivre mieux !

Selon l’Association pour l’information et la prévention dans le domaine de l’audition, la santé auditive est un levier de performance dans l’entreprise. Les quinquas, qui ont souvent des postes à responsabilité, sont les premiers concernés. Tout comme il faut dédramatiser la perte de l’audition, il faut aussi ne pas hésiter à se faire appareiller. Les prothèses intra-auriculaires du 21e siècle sont légères, discrètes et bourrées de technologie. Mieux vivre son audition, c’est mieux vivre son quotidien. Moins on est stressé, plus on est réceptif.