Prendre soin de moi

Retour aux articles

2 mn
Les bienfaits du sport en entreprise

Article 5 / 10

Les bienfaits du sport en entreprise

Par
Prendre soin de moi 09.02.21

Les Français sont globalement peu sportifs[1] par manque de temps. Pas étonnant que l’idée d’intégrer le sport au monde de l’entreprise ait fait du chemin. 78% des salariés interrogés par Decathlon seraient prêts à sortir les baskets au bureau. Travail et sport, un cocktail santé pour tous.  

 

 

Bon pour le salarié

Pratiquer une heure d’activité physique par jour en plus du métro/boulot/dodo reste un luxe pour beaucoup de salariés. Les bienfaits d’un sport sur la santé globale ne sont pourtant plus à prouver. Que ce soit pour réduire les risques de maladies cardiovasculaires, contrôler son poids, développer ses capacités respiratoires, booster son immunité, préserver ses articulations et son capital musculaire et osseux, la liste est longue. On peut y ajouter une meilleure estime de soi, des capacités de concentration optimisées, une résistance au stress accrue, bref de quoi mieux vivre aussi sa journée de travail. Certaines entreprises l’ont bien compris et l’intègrent déjà dans leurs mesures de QVT, en proposant à leurs collaborateurs un programme matinal d’échauffements sur-mesure pour préparer les corps aux exigences physiques de leur fonction : une façon idéale d’anticiper le port de charges, les risques TMS, d’éviter blessures et arrêts de travail. Le sportif prépare ses muscles, le travailleur aussi. Le sport l’accompagne pour s’échauffer, s’oxygéner, se défouler ou se relaxer.

 

Bon pour l’entreprise

En contribuant à protéger la santé de ses salariés, l’entreprise gagne déjà en compétitivité : des employés plus productifs (jusqu’à 9%[2]), moins absents (jusqu’à 40%[3]). Mais les bienfaits ne s’arrêtent pas là. Ouvrir une salle de sport dans ses locaux le midi ou en soirée, offrir les conseils et l’accompagnement d’un coach ou d’un kiné, financer des abonnements en clubs de sport, participer au nom de l’entreprise à des événements grand public type course ou trail, organiser des tournois, autant d’actions qui construisent progressivement une marque employeur positive et attractive qui permet de retenir les talents individuels. Côté collectif, les activités de team building, qu’elles soient organisées en vue d’une promotion, pour apaiser des tensions ou fêter de bons résultats, renforcent la cohésion des équipes : quand on relève des défis ensemble, on découvre ses collègues sous un nouveau jour, on conjugue les compétences de chacun, on intègre plus facilement les différences et cela impacte positivement tout le travail de l’entreprise sur le long terme. À préciser néanmoins que si certains pays ont rendu la pratique sportive obligatoire (une heure par semaine en Suède par exemple), elle est toujours basée sur le volontariat en France, doit fonctionner sur la bienveillance envers soi et non le dépassement de ses limites et commence à être mieux encadrée juridiquement grâce à certaines des 170 mesures de la future Loi sport et santé[4]

Source(s)

[1] Selon une étude menée par Decathlon Pro en 2017, 20% des Français se disent non sportifs, 44% sportifs occasionnels et seulement 36% sportifs réguliers.

[2] Étude Goodwill management 2015

[3] Étude PwC 2017

[4] Rapport Activité physique et pratique sportive pour toutes et tous 2018 https://www.strategie.gouv.fr/publications/activite-physique-pratique-sportive-toutes
170 mesures pour 2024 https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2019/11/annexe_-_comite_interministeriel_aux_jeux_olympiques_et_paralympiques_-_liste_des_170_mesures_-_04.11.2019.pdf