2 mn
une femme souriante court dans un stade

Pratiquée régulièrement, l’activité physique participe au traitement contre l’insuffisance rénale !

Par
professeur en activités physiques pour la santé
06.04.20

L’insuffisance rénale résulte de l’évolution lente de maladies qui conduisent à la destruction des reins. 5 à 10 % de la population souffriraient d’une maladie rénale pouvant conduire à une insuffisance rénale. Environ 50 % des insuffisances rénales sévères sont dues au diabète ou à l’hypertension. Le nombre de patients concernés augmente chaque année (+2 %). 45 862 dialysés et 36 433 greffés en France en 2015. Cette maladie est problématique car elle ne se manifeste que lorsqu’elle atteint un stade très avancé.

 

L’activité physique comme traitement :

L’activité physique d’endurance et le renforcement musculaire permettent aux patients atteints d’insuffisance rénale de gagner en force musculaire, de réduire leur fatigue et d’améliorer leur fonction cardiaque.

Selon une étude de l’Université de Leicester, des séances d’environ 30 minutes, 3 fois par semaine permettraient d’augmenter significativement la force, la taille des muscles des jambes et la fonction cardiorespiratoire.

Concernant la nature de la pratique, il serait important de réaliser des entraînements combinés :

  • Exercices sur tapis de course,
  • Running,
  • Aviron ou rameur,
  • Cyclisme,
  • Et renforcement musculaire.

Le tout à une intensité modérée, c’est-à-dire être en capacité de pouvoir tenir une conversation durant l’effort.

Activité physique adaptée et bienfaits :

  • Réduction des artérites des membres inférieurs (=obstruction totale ou partielle des artères),
  • Diminution de la pression artérielle,
  • Meilleure contrôle glycémique en diminuant l’insulino-résistance,
  • Réduction de la fatigue,
  • Rupture de l’isolement, si pratique en groupe,
  • Bien-être émotionnel (réduction du stress, regain d’énergie),
  • Meilleure perception de soi,
  • Bien-être physique (réduction de la douleur).

L’activité physique adaptée aux capacités de la personne va permettre de prévenir l’insuffisance rénale en réduisant au maximum les facteurs principaux de risques qui sont le diabète et l’hypertension. Attention car il est indispensable de coupler cette prise en charge avec un équilibre alimentaire (l’alimentation impacte le poids santé à 70 %).

Par ailleurs si la personne souffre d’une insuffisance rénale, l’activité physique va permettre de réduire les effets indésirables de la maladie et de ses traitements, qui sont :

  • Fatigue,
  • Perte musculaire,
  • Problèmes articulaires et ligamentaires,
  • Perte de capacité respiratoire,
  • Douleurs.

La personne gagnera donc en qualité de vie et pourra vivre normalement ou presque (car dialyse ou greffe avec effets secondaires). Au-delà du mieux-être physique, la partie psychologique de la personne sera également améliorée avec notamment une diminution de la dépression mineure, de l’anxiété et du repli sur soi.

Améliorer ses capacités corporelles entrainera donc un meilleur état d’esprit, une plus grande acceptation de soi et de la situation ainsi qu’un meilleur contrôle de sa santé favorisant la qualité de vie.