2 mn
homme de la cinquantaine qui court

50 ans : le bel âge du sport

29.07.20

Vous n’avez pas sorti vos baskets depuis le bac ? Pas de panique ! reprendre le sport quand on est senior n’a rien de compliqué.

Motivations diverses

Avant, on n’en avait pas besoin (une nuit de sommeil effaçait tous les excès). Ensuite, on n’avait pas le temps (le travail, les enfants…). Après, on n’a pas osé (un senior dans une salle de fitness…). Résultat, on repousse toujours.

> Découvrez notre article : "Activité physique et sommeil"

Mais cette fois, le médecin, votre balance, votre reflet dans le miroir, une copine hyperactive ou un simple coup de blues tirent la sonnette d’alarme. C’est décidé, vous allez enfin vous remettre au sport pour retrouver la santé. Un bon réflexe serait de se tourner vers le sport que vous avez pratiqué plus jeune. Il a façonné votre corps, vos muscles d’une façon spécifique et vous risquez moins de vous blesser. À condition de ne pas prétendre retrouver ses performances du jour au lendemain ! Mais en 6 semaines, c’est jouable. Entre 35 et 65 ans, nos capacités musculaires sont identiques, il suffit de les réveiller en douceur.

Quels sports pour quels bienfaits ?

Si vous présentez une pathologie particulière (surpoids, cancer, diabète, arthrose…), un passage chez votre médecin traitant pour bilan de santé et test d’effort est indispensable : il pourra alors vous conseiller les sports les mieux adaptés. Sinon, à part les sports à fort risque (de chute comme le ski, de torsion comme le tennis, de coups comme le karaté), le choix est tout aussi vaste qu’à 30 ans.

> Découvrez nos astuces : " 5 conseils faciles pour se remettre au sport !"

Les inévitables sports d’endurance (marche nordique, natation, vélo, aviron…) ont toujours la cote car ils engagent tout le corps. Vous voulez gagner en fermeté et souplesse ? optez pour la gym douce ou le yoga. Besoin de regagner en confiance et puissance ? à vous le vélo elliptique, la musculation et même le judo qui peut vous apprendre à tomber sans vous blesser. Pas envie de pratiquer en solo ? cherchez votre bonheur sur le site de la FFRS (Fédération Française de la Retraite Sportive).

Bouger sans risque

  • ÉCHAUFFEMENT avant et ÉTIREMENTS après. Pour lubrifier les articulations, éviter courbatures et blessures, le temps de récupération s’allongeant avec l’âge.
  • HYDRATATION continue (pour éviter les crampes) et alimentation riche en PROTÉINES (en bougeant plus, votre corps utilise plus de protéines pour reconstituer la masse musculaire).
  • RESPIRATION. Centrez-vous sur l’alternance inspir/expir pour faire des mouvements justes, accroître vos capacités pulmonaires et booster la production de dopamine.
  • RÉGULARITÉ : mieux vaut 3 séances courtes par semaine que 2 heures éreintantes une fois par mois…
  • PROGRESSIVITÉ : soyez à l’écoute de vos sensations (essoufflement, douleurs), fixez-vous des objectifs raisonnables  et sachez vous arrêter au bon moment.