3 mn
un jeune enfant monte et se pèse sur une balance électronique

L’obésité des enfants n’est pas une fatalité

Par
ingénieure en alimentation et santé
07.04.20

Même si l’obésité a quasiment doublé en deux décennies, et qu’aujourd’hui 7 millions de Français sont obèses, principalement dans les milieux défavorisés, il est possible d’agir sur le comportement des enfants pour essayer d’y remédier.

Il est important de noter qu’un enfant ou adolescent obèse ne deviendra pas forcément un adulte obèse mais il y a un risque. Un enfant de 7 ans ayant un poids normal a un risque de 10 % d’être obèse à l’âge adulte alors qu’un enfant du même âge en surpoids a un risque de 40 % d’être obèse à l’âge adulte. Ces chiffres ne sont pas à prendre à la légère étant donné que c’est chez les enfants que la progression de l’obésité est la plus importante.

Les causes de l’obésité sont nombreuses. Il y a des facteurs héréditaires, endocriniens, génétiques mais ce n’est pas pour autant que ce sera une fatalité. Pour que la maladie s’installe, il faut lui développer un contexte favorable qui passe bien souvent par les mauvaises habitudes alimentaires et une sédentarité importante.
En effet, plus on prend de poids, moins on se sent à l’aise pour bouger et moins on bouge et donc plus on prend de poids. Essayez de trouver malgré tout une activité qui convient à votre enfant et dans laquelle il va prendre du plaisir.

Apprenez à l’enfant à manger correctement et suffisamment pour éviter le grignotage entre les repas, à manger plus de fruits et légumes étant donné que ce sont eux qui en consomment le moins. Il est important de prendre le temps de manger, d’éviter de manger face aux écrans, afin que le cerveau ait le temps nécessaire pour enregistrer que l’enfant est en train de manger et qu’il déclenche le signal de satiété en temps voulu et non pas après avoir trop mangé.

Dans la journée, incitez l’enfant à bouger, trop d’écrans, jeux vidéos entrainent une faible activité physique favorisant ainsi la prise de poids. Trouvez des activités ludiques à partager en famille. Les adolescents passent en moyenne 5 heures par jour devant la télé ou les jeux vidéos. Ces moments sont souvent associés au grignotage de produits industriels sucrés ou salés et de sodas. Le tout favorisant l’installation progressive de l’obésité. Réservez plutôt ces produits pour des moments particuliers : anniversaires, fêtes de famille… Ne laissez pas les placards contenant ses produits en libre-service, proposez plutôt des fruits de saison ou de l’eau aromatisée avec des fruits frais.

D’autres facteurs, psychologique ou social, peuvent favoriser la prise de poids : ennui, environnement familial ou scolaire difficile. L’enfant va ainsi chercher à compenser son mal-être par la nourriture. La discrimination a des conséquences sur leur vie en général amenant paresse et laisser-aller.

Le milieu familial va forger l’enfant en devenir. Un enfant qui voit ses parents manger équilibré et pratiquer de l’activité physique reproduira ce schéma. Ainsi lorsque l’on veut prévenir l’obésité, il est nécessaire d’opérer des changements de comportements alimentaires et de lutter contre la sédentarité. N'infligez surtout pas de régimes à votre enfant au risque de lui provoquer des carences, de favoriser la frustration et d’aboutir à un échec qui sera d’autant plus traumatisant.