2 mn
Une femme tient un bébé par les bras, celui-ci est posé sur une un gros ballon gonflé

La baby gym

Par
professeur en activités physiques pour la santé
29.04.20

La baby gym a pour but d'aider le développement harmonieux de la motricité, de coordonner les mouvements, et d'acquérir un bon équilibre. Elle apprend à l’enfant à devenir acteur de sa motricité dans un espace sécurisé. Elle permet de partager un moment privilégié avec son enfant autour de la notion de plaisir tout en donnant de l’indépendance à son enfant.

L’âge :

De 5-6 mois à 3-4 ans.

Bien évidemment c’est à adapter en fonction de l’âge mais aussi des capacités et habiletés motrices de l’enfant. On le rappelle, chaque enfant se développe à son rythme, ne le forcez pas, il doit y prendre du plaisir.

Matériel :

Coussins, tapis, chaise, couette, table, canapé, lit... Tout ce qui permet de matérialiser des obstacles, faites place à votre imagination.

La difficulté et la complexité iront de pair avec les compétences et capacités de l’enfant.

Mais votre petit a surtout besoin de paroles, d’échanges affectifs et de mouvements. N’hésitez pas à verbaliser un maximum, à encourager et féliciter et à accompagner les mouvements.

L’enfant doit pouvoir utiliser ses sens et ressentir les moindres efforts de déplacements. Ajoutez de la musique pour rendre ce moment ludique et agréable.

Avant 1 an :

Faites découvrir le mouvement au bébé : se tourner, se retourner, se mettre à quatre pattes sur différents supports (sol dur, tapis, canapé, lit...) pour développer un maximum le toucher.

Les séances doivent comporter des câlins, des massages et des exercices moteurs. Commencez aussi, pourquoi pas, le bain libre (sans anneau ni siège).

De 1 an à 18 mois :

L’apprentissage de la marche, du saut et de la course sont de mises. N’hésitez pas à laisser bébé pieds nus (si le temps le permet), sinon préférez des chaussures serrantes ou des chaussons avec semelles antidérapantes. Faites-le marcher à deux mains, puis à une puis seul, sur différentes surfaces.

C’est aussi l’âge des premières « galipettes ».

Chaque petite réussite est un véritable exploit pour lui, alors félicitez-le, câlinez-le afin de favoriser la pédagogie positive.

De 18 mois à 3 ans :

Vous pouvez commencer les parcours motricités et quelques mouvements de gymnastique.

Essayez les roulades avant, arrière, des sauts d’obstacles, à cloche pied...

Il est important d’incorporer des exercices d’attention, de précision (pour la motricité fine) et de mémorisation.

De 3 à 4 ans :

L’enfant peut commencer ses apprentissages seul, c’est le début de l’autonomie. Augmentez la difficulté, variez les exercices autant que possible et développez leurs sens.

A cet âge ils sont en capacité de quasiment tout faire et/ou comprendre (avec un accompagnement bien évidemment). N’hésitez pas à les mettre au défi.

Sauter, ramper, lancer, attraper, grimper, rouler, tenir en équilibre sur des tapis, le long de ligne dessinée au sol avec des balles, dans des tunnels...

Apportez soutien, sécurité et encouragements avec sourire, bonne humeur et musique pour une vraie partie de plaisir !