2 mn
un ado assis sur un canapé discute avec une personne qui prend des notes

La santé des ados passe par le dialogue et la prévention

07.04.20

Nos ados mangent mal et passent trop de temps devant les écrans Certains broient déjà du noir au point de développer des pathologies mentales. Pour aller mieux, rien de tel que le dialogue assorti d’un planning pour se reprendre en main.

Parents, faites le premier pas 

Attention, vous entrez dans une zone de turbulences. L’adolescence est un volcan aux éruptions imprévisibles. Une période où tout change, physiquement comme dans la tête. Votre enfant teste tout - vous compris ! -, exulte puis, la seconde qui suit, rentre dans sa coquille. Vous ? Idem. Conseiller éducatif, Matthieu Melchiori* rappelle que dans ces situations de crise, une question s’impose aux deux parties : comment faire pour que chacun puisse réintégrer sa place pour mieux vivre ensemble ? Seul le dialogue permet de détendre l’atmosphère. Et c’est aux parents de faire le premier pas. Inutile donc de monter sur vos grands chevaux si les résultats scolaires de votre ado ne sont pas au rendez-vous. Accordez-lui votre confiance, intéressez-vous à ses goûts musicaux, à ses amis et rappelez-vous qu’il n’y a pas si longtemps, vous étiez à sa place.   

*Auteur de « Parents, ados, on se détend ! » aux éditions Flammarion (2018)

La santé via le web

La moitié des adolescents de plus de 15 ans a déjà fumé. A 17 ans, 41,5 % ont déjà expérimenté le cannabis. De manière générale, tous sont hyper-connectés, tous manquent de sommeil et tous grignotent n’importe quoi à n’importe quelle heure. Alors oui, comme le martèlent les institutions, la prévention est un enjeu de santé publique. D’où l’intervention de nombreux acteurs dans tous les domaines précités. Une première approche peut déjà se faire via le web. C’est moderne, à la portée de tous et très déculpabilisant. Qu’il s’agisse de sensibiliser les jeunes aux bonnes pratiques du numérique (www.e-enfance.org), de les alerter sur les dangers du tabagisme (www.cntc.fr) ou de la drogue (www.nonaladrogue.org/www.sos-addictions.org) ou de les aider à lutter contre la malbouffe (www.mangerbouger.fr).

Ados, prenez-vous en main

Ados, un jour où l’autre, il va falloir vous prendre en main, « assurer » comme on dit. Après avoir discuté avec vos parents, après avoir pris connaissance des enjeux de santé publique, le temps est venu d’écrire un nouveau planning. Et ça n’a rien d’insurmontable. Commencez par un peu de sport ou par des exercices de relaxation. Vous pouvez ensuite remettre un peu d’ordre dans votre estomac, réinvestir l’espace cuisine accompagné d’un livre de recettes atypiques… Les bonnes résolutions consistent aussi à rééquilibrer votre emploi du temps à domicile. Dans la colonne +, mettez-y les pauses lecture, les jeux de société, le farniente (si si !). Dans la colonne -, le temps passé aux commandes d’une console ou la place accordée aux réseaux sociaux.