2 mn
une étudiante travaille sur son ordinateur portable

Etudiants, à vous la vie active !

24.10.19

La fin des études est une période hybride. Pas encore actifs mais plus étudiants, les jeunes diplômés naviguent dans un no man’s land de questions qui se résument à « que vais-je faire demain ? » L’entrée dans la vie active, c’est comme une chambre d’internat : il faut commencer par mettre de d’ordre.

Préparer le terrain

Si l’obtention d’un diplôme était synonyme de CDI, ça se saurait. En France, 20,8 % des moins de 25 ans sont sans emploi*. Une situation grave, certes, mais pas désespérée. Pour cela, il faut accepter l’idée que précipitation et marché de l’emploi font rarement bon ménage. Votre meilleur atout, c’est vous-même. Il faut sortir du lot avant même de postuler. Les recruteurs adorent les profils qui font preuve d’initiative. A vous de multiplier les stages en entreprise, de jouer les prolongations avec un programme Erasmus, d’apprendre une nouvelle langue étrangère, de participer à des actions humanitaires ou associatives. Qui sait, ces petits plus mis noir sur blanc sur votre CV feront peut-être la différence ?

*Chiffre OCDE 2018

Mon ami le web

En matière de recherche d’emploi, la toile n’est pas un piège mais une gigantesque courroie de transmission. Faire l’impasse sur Internet et ses métamoteurs dédiés (Indeed, Neuvoo…) est une erreur car le web est votre meilleur allié. En France, si les Job boards - ces sites mastodontes comme Monster, Apec et Cadre emploi, font la pluie et le beau temps - n’oubliez pas votre propre e-carnet d’adresses. Porté par facebook et twitter, le Networking ou « réseautage » (animation active de vos réseaux sociaux) a des vertus considérables. Comme il est à votre image, il ne propose pas des offres farfelues à mille lieues de vos compétences. Il en va de même des plateformes professionnelles comme Viadeo ou Linkedin qui, avec 7 millions d’utilisateurs actifs en France, pourraient bien vous contacter.      

Préparer le grand jour

Vous n’êtes pas encore entré dans la vie active mais vous êtes déjà très actif. D’ailleurs, par professionnalisme, vous vous entraînez via un simulateur de recrutement. Le jour « J », ne baissez pas la garde. Attendez-vous à parler de vos qualités mais aussi de vos défauts qui, comme c’est bizarre, n’apparaissent pas sur votre CV. D’autres questions qui dérangent suivront : « Pourquoi vous plutôt qu’un autre ? », « Quelles sont vos prétentions salariales ? » Vous répondrez poliment, parfois avec un zeste d’humour, avec le sourire si possible et toujours dans les yeux. Sachez enfin que la rigueur, l’autonomie, le dynamisme et l’esprit d’équipe restent des qualités TRES appréciées. Quant à la curiosité, elle peut vous être d’une grande utilité. Se renseigner sur l’entreprise qui vous reçoit est toujours bien perçu.