Prendre soin de moi

Retour aux articles

2 mn
L'entreprise doit prendre soin de ses salariés

Article 6 / 10

L'entreprise doit prendre soin de ses salariés

Par
Prendre soin de moi 09.02.21

Certes, l’objectif d’une entreprise n’est pas de garantir le bonheur de ses salariés mais il est désormais communément admis que des salariés qui se sentent bien, c’est aussi une entreprise qui avance mieux. C’est le moment de mettre les petits soins dans les grands...  

Dans le travail

Une personne heureuse au travail serait deux fois moins malade, six fois moins absente, neuf fois plus loyale, 31 % plus productive et 55 % plus créative[1]. Nous ne sommes pas salarié 50% du temps et parent ou époux le reste, mais les deux en même temps. Dès lors, la première exigence d’un salarié est de trouver le bon équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle. L’expérience télétravail est passée par là et a souvent déclenché une vraie prise de conscience en surlignant ce besoin vital. On revoit l’ordre de nos priorités, la famille et le développement personnel ne veulent plus être les dernières roues du carrosse. À l’entreprise de saisir cette chance en ouvrant un espace de dialogue : aménagement des horaires, fluidité dans les congés, installation de crèche, redéploiement de la charge de travail, intégration d’une dose de télétravail… Le salarié qui se sent écouté, considéré pas seulement comme un pion mais comme un rouage indispensable à la bonne marche de l’entreprise, répercutera sur son travail et ses clients ces relations sereines et bienveillantes. Prendre soin de ses salariés permet d’ancrer leur attachement à l’entreprise et ainsi d’optimiser leur créativité et leur implication.

 

Autour du travail

On peut aimer son travail mais devoir l’exercer dans des conditions pas toujours optimales. Là encore, l’entreprise a une carte majeure à jouer en proposant à ses salariés divers outils qui lui faciliteront le quotidien et rendront son temps de travail plus agréable. Cela commence dès le trajet avec un calendrier de covoiturage ou le prêt de vélos. Ensuite, faciliter l’accès à une salle de sport avec possibilité de se doucher et d’être coaché (cours en ligne, collègue volontaire, montre connectée…). La pollution sonore fait partie des pires ennemis du salarié : des solutions innovantes se développent comme le masquage sonore ou des bureaux immersifs à l’acoustique pensée pour isoler et aider à la concentration. On oublie les discours injonctifs culpabilisants sur l’alimentation saine et on promeut des ateliers pour cuisiner sa lunch box ou une appli comme Never eat alone. Une sieste flash de 5 à 20mn permettrait après le repas de gagner 1h30 de productivité : salle détente, boules quies et masques occultants pour les plus équipés ou un simple fauteuil de bureau à basculer pour tous. Faire entrer le végétal dans l’espace de travail oxygène les poumons et verdit le moral : du simple kokédama diy, au micro-potager participatif, jusqu’à une cause environnementale à soutenir en équipe. Autant d’idées à géométrie variable qui donnent envie de créer ensemble.

 

 

[1] Selon les statistiques rapportées par Coworker.rs, premier réseau social dédié au bonheur au travail, créé en 2017 à Marquette-Lez-Lille