2 mn
sur une colline, cinq seniors, trois femmes et deux hommes sont accoudés sur une barrière font une randonnée

Comment sortir de la solitude ?

13.03.19

La retraite, la « quille » comme on dit, n’est pas forcément une partie de plaisir. Elle couve souvent un sentiment d’extrême solitude qui peut conduire à la « mort sociale. » Or, la fin de la vie active n’est pas une fatalité. Partager des activités, aider les autres, rester à la page : les solutions sont à la portée de tous.

Structurer sa nouvelle vie

« Qu’est-ce qui vous fait vous lever le matin ? » Avoir une réponse, c’est bon signe car tout objectif implique un voyage. La vie professionnelle est jalonnée de missions dont on se passerait bien. Mais c’est en la quittant qu’on mesure l’importance de ces petits défis quotidiens. Pour ne pas être happé par le vide, il est conseillé de structurer ses journées, de rythmer sa vie.

Briser l’isolement en étant actif

Vous voilà dans la catégorie des seniors. Alors bienvenue au club ! La boutade est surtout une invitation à sortir de chez soi afin d’éviter l’isolement extrême. En France, cela concerne 900 000 personnes de plus de 60 ans. Et 300 000 sont en situation de « mort sociale ». C’est-à-dire qu’elles n’ont aucun contact avec le monde extérieur. Faire du sport, s’adonner à sa passion pour la botanique, rejoindre un club de modélisme, de lecture ou aller au cinéma en groupe permet de reprendre contact avec les autres.   

Aider les autres

Selon une étude menée par France Bénévolat, en France, une personne sur trois de plus de 65 ans donne de sa personne pour aider les autres. Se mobiliser contre une maladie, contribuer à la préservation de l’environnement, lutter contre la précarité. Les sujets d’engagement ne manquent pas. Dans tous les cas, la reconnaissance sociale demeure la principale motivation. La même enquête établit un « lien entre la pratique d’une activité bénévole et l’amélioration du bien-être physique et psychologique. » Être bénévole c’est donc bon pour la santé.

Utiliser les réseaux sociaux

Sept seniors sur dix possèdent un smartphone ou un ordinateur. Savez-vous que 43 % d’entre eux utilisent les réseaux sociaux type Facebook, Skype ou Twitter ? Mais pour quoi faire ? Pour briser la solitude, discuter avec des membres de leur famille, leurs amis, partager leur passion, bref, com-mu-ni-quer. Et s’ils sont en délicatesse avec les nouvelles technologies, ils peuvent toujours se former via des sites comme Espaces Publics Numériques. Internet permet aussi de trouver l’âme sœur. Ainsi 8 % des seniors fréquentent des sites de rencontre en ligne.  

L’intergénérationnel, pourquoi pas ?

L’expérience et la jeunesse réunies sous un même toit. La cohabitation intergénérationnelle est une voie à explorer. Louer une chambre en échange de petits services (cours d’informatique, s’occuper des courses), l’idée fait son chemin depuis une quinzaine d’années. En France, des associations comme le réseau Cosi s’occupent de la mise en contact et des modalités pratiques.