3 mn
une femme tient un bébé qui apprend à marcher, devant eux un homme leur tend les bras

Le développement psychomoteur de l'enfant

Par
Professeur en activité physique pour la santé
31.05.19

Au cours de ses 3 premières années de vie, l’enfant se développe énormément au niveau moteur et psychologique : ramper, 4 pattes, marcher, sourire, gazouiller, parler... Bien évidemment il est conseillé de laisser bébé se développer en toute autonomie et de garder à l’esprit que chacun a son propre rythme.

1 à 4 mois :

Motricité globale

À la naissance, bébé possède des réflexes archaïques (pour faire peur aux prédateurs et satisfaire les besoins primaires) : téter, serrer les mains, marcher, nager, crier... Ces réflexes sont innés et voués à disparaître pour laisser place aux mouvements volontaires à l’âge de 2 mois.

Vers 2 mois, l’enfant commence à sourire, tourner la tête, agiter les bras et les jambes. Avec un corps plus tonique, il peut alors tenir sa tête quelques secondes.

Vers 4 mois, sa tonicité lui permet de tenir se tête encore plus longtemps, se redresser grâce à un renforcement de la nuque et des épaules, rouler pour essayer de passer du dos sur le ventre et inversement.

Motricité fine

Ses mains le fascinent, il les regardent, joue avec, les portent à sa bouche et suce ses doigts.

Vers 3 mois, il tend les mains vers les objets, les secouent, commence à gazouiller et rire aux éclats.

Notre conseil : il est important de mettre régulièrement bébé sur le ventre, sur des petits temps, pour qu’il muscle son dos, sa nuque et ses épaules.

4 à 8 mois :

Motricité globale

Bébé commence à coordonner ses mouvements, lève les jambes à la verticale ou attrape ses pieds.

Vers 5 mois, il sait se retourner, tenir sa tête droite, se tenir allongé sur les mains et les bras (position de pompe), tourne la tête quand il entend un son.

Vers 7 mois, il sait tenir assis sans aide et peut éventuellement se relever en se tenant à quelque chose.

Motricité fine 

Entre 5 et 8 mois, il tient ses pieds, découvre ses cheveux et organes génitaux.

Vers 5 mois, il peut saisir des objets qu’on lui tend (l’enfant étant dans sa phase orale, il risque de tout mettre à la bouche), et devient de plus en plus sensible aux bruits.

Vers 7 mois, il tend les bras pour qu’on le prenne.

Notre conseil : vers 6 mois, bébé peut commencer les cours de bébé nageur, et donc apprécier des moments en famille tout en se familiarisant avec l’eau.

8 à 12 mois :

Motricité globale

À 8 mois, il peut se déplacer seul en rampant ou à 4 pattes, tenir debout et avancer avec de l’aide. La plupart des enfants marchent entre 10 et 18 mois. Les bras vont alors servir à garder l’équilibre.

Motricité fine

Il est capable de passer un objet d’une main à l’autre, il aime lancer les objets et les récupérer.

Vers 9 mois, l’enfant gagne en autonomie et veut faire seul : manger avec une cuillère, imiter les grands, jouer à cache cache. Il est désormais capable de reconnaître son prénom et de tourner la tête quand on l’appelle.

Vers 12 mois, c’est l’âge du jeu avec des formes géométriques.

12 à 18 mois :

Motricité globale

À cet âge, l’enfant n’est pas stable dans sa marche, il se cogne beaucoup et tombe souvent. Il aime pousser des objets, monter et grimper partout, c’est une phase d’exploration du monde (attention il n’a pas la notion du danger).

Vers 15-16 mois, la marche étant acquise, il commence à courir, se baisser et monter les escaliers.

Motricité fine

L’enfant est maintenant capable de double tâche (se servir des deux mains pour faire deux choses différentes). Il maîtrise la pince (pouce et index) pour se saisir de tout ce qu’il trouve. L’enfant se concentre plus sur ce qu’il fait, il est capable de tenir un crayon.

Notre conseil : pensez à la Baby Gym pour développer encore plus sa psychomotricité.

19 à 24 mois :

Motricité globale

L’enfant adore danser, s’accroupir, grimper, sauter, monter, descendre, courir....Il commence aussi à s’habiller seul.

Motricité fine

Ses habiletés s’affinent, il est beaucoup plus précis. Il est maintenant capable de jouer d’un instrument de musique.

Notre conseil : multipliez les moments en extérieur pour que votre enfant puisse s’épanouir physiquement dans la nature.

Attention, n’oubliez pas que chaque enfant se développe à son rythme.