2 mn
Je délègue et j’allège mon quotidien

Je délègue et j’allège mon quotidien

30.10.19

Faire les courses, penser à la licence de gym de la petite, prendre rendez-vous chez le dentiste, sans compter le monde sur la route. Et une fois à la maison, le marathon continue ! Finies les doubles journées : il est l’heure de déléguer.

L’heure des choix

La vie est mal faite. Selon un récent sondage Harris Interactive, 83 % des Français aiment prendre leur temps pour faire les choses mais, pas de chance, 65 % d’entre eux ne peuvent pas, faute de temps… Mais il y a pire : près d’un sondé sur deux (48 %) a l’impression de perdre son temps au travail puis d’être débordé à la maison ! Si vous vous reconnaissez dans ce triste tableau, il est temps de déléguer vos tâches domestiques en faisant appel aux services à la personne. A vous de hiérarchiser. Ces derniers sont généralement classés en deux catégories : les services à la famille comme la garde d’enfants à domicile ou le soutien scolaire, et ceux liés à la vie quotidienne comme l’entretien de la maison ou le jardinage.

Services gagnants

Règle numéro 1 : n’hésitez pas à tester plusieurs services. En effet, si pour beaucoup le ménage demeure l’une des activités les plus chronophages, pour d’autres, ce sera la préparation des repas quotidiens. Règle numéro 2 : ne jamais culpabiliser. Faire appel à des professionnels n’est pas honteux. Il n’y a pas de mal à s’octroyer des sas de décompression (place au sport et aux loisirs) ou de passer un peu de temps en famille au lieu de récurer la salle de bains. Et puis, dites-vous que les SAP éloignent le stress (oui, quelqu’un veille sur les devoirs des enfants) et sécurisent votre quotidien (oubliez les périlleuses opérations bricolage).  

Alléger la charge mentale

En matière de tâches ménagères, la mauvaise foi masculine atteint des sommets. Selon un sondage Ipsos sur la répartition de celles-ci au sein du couple, la majorité des hommes se glorifie de remplir le coffre au drive, de faire la vaisselle et surtout de sortir les poubelles, véritable chasse gardée. En revanche, ce n’est pas brillant côté lessive, repassage et lavage des sols. Et que dire de la préparation des repas et de l’éducation des enfants ? Selon l’Insee, les femmes assumeraient 64% des tâches domestiques et 71% des tâches parentales. Elles y penseraient même tout le temps durant les heures de travail. Ce poids a un nom : la charge mentale. Penser à tout, tout le temps, pour faire tourner la boutique. Inutile de dire que, dans ce cas, la venue d’un professionnel du service à domicile peut aider à rétablir l’équilibre.