4 mn
enfant hypersensible

Comment identifier et aider les enfants hypersensibles ?

05.03.20

L’hypersensibilité est un trait de caractère qui touche 20% de la population (dont 30% sont extravertis et 70% sont introvertis). Les 80% restants sont composés de personnes moyennement sensibles ou peu sensibles (E.Aron).

Ce trait de caractère est inné, il ne peut donc pas se modifier. Méconnu à ce jour, cela pousse les individus et surtout les enfants à vivre dans l’incompréhension. Elle est souvent reprochée, ignorée et écrasée dans l’éducation et dans la vie en société.

Comment identifier un hypersensible ?

Voici des signes relatifs.

1) Une empathie extrême

Ils absorbent les émotions des autres, ce qui ajoute de la tristesse, de la colère ou de la joie à leurs propres émotions.

2) Une fatigue récurrente

Le trop plein d’émotions et de sensations les fatiguent mentalement et physiquement. Ils se sentent régulièrement vidés.

3) Des sens hyperdéveloppés

Bruits, lumières, mouvements, textures, odeurs sont perçus avec une grande intensité.

4) Une grande intuition

Comme un 6ème sens au niveau des émotions des autres, mais le décryptage des messages n’est pas toujours évident.

5) Besoin d’isolement

Besoin de se retrouver seul pour s’apaiser face aux multiples stimulations du monde.

6) Attention aux détails

Grande capacité à repérer tout ce qui va ou non ou que ce soit.

7) Vivacité de réaction

Soumis à de vives réactions réflexes comme des larmes soudaines, des micro-expressions émotionnelles, des réponses automatiques.

8) Des décisions plus longues

Nous avons besoins des émotions pour prendre des décisions. Mais lorsqu’elles sont intenses, cela perturbe la prise de décision.

9) Plus de stress et d’anxiété en fonction des expériences passées

Ils sont plus inquiets par défaut quand ils ont connu des situations difficiles dans le passé.

10) Plus sensible aux critiques et reproches

Ils sont déstabilisés par l’afflux d’émotions désagréables dû aux critiques, reproches et conflits. De plus, les blessures morales sont plus longues à se refermer.

11) Plus respectueux et bienveillants

Ils captent facilement les signes de détresse et d’inconfort présents et futurs chez les autres. Donc ils adoptent une attitude bienveillante et prévenante.

12) Des émotions décuplées

Les livres, les films ou la musique les touchent plus particulièrement de part leur sensibilité.

Ce qu’il peut entendre :

  • Tu es trop à fleur de peau
  • Tu prends tout contre toi
  • Tu es trop sensible
  • Tu dors trop
  • Tu es trop timide
  • Arrête de rêver

Quelles sont les conséquences ?

Leur cerveau réagit de manière disproportionnée aux stimuli extérieurs. Ils ont tendance à être introvertis, perfectionniste avec des temps importants à la prise de décision ou à l’action.

  • A l’école, l’enfant ressent souvent un décalage avec les autres, ce qui lui renvoie une image négative de lui-même (il se sent différent donc pas important, inutile).
  • En société, on interprète souvent ses actes comme des « caprices », ce qui entraîne du déni, des réprimandes, des punitions.
  • Ces enfants sont en questionnement permanent sur ce qui les entoure, sur l’environnement, sur la relation avec les autres et sur eux-mêmes.
  • Cela les pousse à se remettre continuellement en question et en cause, entraînant faible estime de soi et perte de confiance.

Comment les aider ?

  • Pour diminuer l’anxiété, il est important d’écouter l’enfant, de le faire verbaliser, le conseiller, le comprendre et l’encourager.
  • Pour apaiser le stress et réguler les émotions, mettre en place des moments de partage autour de l’activité physique, du yoga, des exercices de respiration, des massages.
  • Pour éviter la rumination, la méditation semble être la meilleure arme pour retrouver la paix intérieure.
  • Les routines et rituels sécurisent au maximum les enfants hypersensibles.
  • Pour atténuer l’exacerbation des sens et mettre des mots sur les émotions, il peut être efficace d’utiliser une « météo intérieure » et/ou une « roue des émotion ».
  • Aidez-le à identifier ses forces et ses faiblesses, renforcez sa confiance en lui par des phrases bienveillantes pour le rassurer sur ses capacités.

Bien évidemment la première chose à faire est de prendre du temps pour son enfant, de l’écouter, de l’accompagner et de lui fixer des limites. Enfin les câlins et les preuves d’amour et d’affection ne feront que renforcer son sentiment de bien-être.